.

.

SNAPSY

.

dimanche 19 mai 2013

Ziari accuse l’Intersyndicale


Dimanche 19 Mai 2013
GRÈVE CYCLIQUE DANS LE SECTEUR DE LA SANTÉ
Ziari accuse l’Intersyndicale
Par : Nadia Mellal
Il lui reproche son jusqu’au-boutisme, mais affirme que les portes du dialogue restent ouvertes avec les syndicats agréés.  

“En cas de positions jusqu'au-boutistes de l’Intersyndicale de la santé, le ministère recourra lui aussi à des mesures extrêmes.” C’est du moins la mise en garde adressée jeudi par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelaziz Ziari, à l’endroit de l’Intersyndicale de la santé publique. Intervenant en marge d’une séance en plénière consacrée aux questions orales au Sénat, le ministre a usé d’un ton menaçant contre l'Intersyndicale des professionnels de la santé qui maintient son mouvement de contestation paralysant les hôpitaux, mais n’a pas précisé la nature des sanctions qu’il compte mettre en œuvre contre cette organisation syndicale.
Pour Ziari, “le ministère n’a jamais fermé les portes du dialogue”, toutefois “le gouvernement discute uniquement avec les syndicats agréés”. Ce n’est pas le cas avec l’Intersyndicale de la santé publique. Pour une raison simple : “Elle n’est pas reconnue”, a tenu à noter le ministre. Pour se faire précis, il lancera que “tous les syndicats ont pour rôle de défendre et de protéger les droits des travailleurs, mais l’Intersyndicale de la santé publique a été créée pour servir de moyen de pression”. “Nous sommes disponibles à dialoguer”, note le membre du gouvernement, avant de nuancer son propos : “Mais cela dans les limites de nos moyens.”
Dans ce cadre, Ziari a relevé que “les contacts se poursuivent avec les syndicats reconnus du secteur pour discuter de leurs revendications, et ce, dans le cadre d'un dialogue constructif”. Et à ses yeux, “le dialogue constructif permettra de parvenir à des solutions”. Intervenant, par ailleurs, en réponse à une question orale d’un sénateur, le ministre de la Santé a parlé de la disponibilité de logements de fonction pour les médecins exerçant à l’intérieur du pays. “Des logements de fonction sont disponibles pour en finir avec le déficit en  médecins spécialistes en dehors de la capitale”, a-t-il noté.
Un nouveau système de répartition des médecins spécialistes a été institué, a-t-il relevé, dans le but de palier à ce manque en médecins dans plusieurs wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux.
Mais pas seulement, puisque Ziari parle même de l’éventualité du recours à des médecins chinois et cubains pour palier ce déficit. Interrogé, en outre, à propos de l'importation de médicaments princeps et génériques, le ministre a noté que la démarche du gouvernement en la matière est “soumise à un contrôle rigoureux et continu, pour la protection de la santé publique”.

N M

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire