.

.

SNAPSY

.

jeudi 30 mai 2013

Sit-in, hier, devant le ministère de la Santé : Vers une reconduction de la grève de l'intersyndicale



Jeudi 30 mai 2013
Sit-in, hier, devant le ministère de la Santé : Vers une reconduction de la grève de l'intersyndicale
par Salah-Eddine K.

Quelque peu lassés par une grève qui dure depuis 4 semaines, les professionnels de la santé (praticiens, spécialistes et psychologues), «ne sont pas prêts de jeter l'éponge, pour autant», a indiqué le porte-parole de l'intersyndicale des professionnels de la santé publique (ISPSP), hier, lors du rassemblement devant le siège du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière (MSPRH), à Alger.

Demain, vendredi, une réunion de l'intersyndicale de la santé se tiendra pour prendre une décision sur les suites à donner à ce mouvement, ont indiqué les animateurs du mouvement. Le SNPSSP, le SNPSP et SNAPSY devront aller à cette réunion du vendredi avec des évaluations et propositions de leurs conseils nationaux respectifs et examineront, à la lumière de ces rapports, les décisions à prendre. Et l'on suppose, d'ores et déjà, que la grève sera reconduite pour sa 5ème semaine.

 Mohamed Yousfi, président du syndicat des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) et membre de l'intersyndicale, n'a pas exclu, non plus, l'idée du maintient de la grève. Il indiquera : «tant que nous n'avons pas reçu de la part du ministère quelque chose d'officiel, nous ne lâcherons pas prise». En effet, selon ce qui a été avancé, lors du rassemblement, des contacts sont en train de s'établir entre la tutelle et les grévistes mais sans que cela soit encore officialisé par une invitation de la tutelle à l'endroit de l'intersyndicale. Seule nouveauté, est-il encore indiqué, le fait que des parlementaires du groupe de
l'alliance verte' (MSP, Nahda, Islah) ont reçu, à l'assemblée populaire nationale (APN), mardi dernier, une délégation de grévistes qui leur ont remis un rapport sur les revendications des professionnels de la santé.

DES PARLEMENTAIRES CONTRE L' «ACTIVITE COMPLEMENTAIRE»

L'alliance verte' semble s'intéresser, de plus près, au dossier de la réforme de la santé. Le groupe parlementaire représentant l'alliance verte' a, en effet, déposé, lui aussi, un rapport, demandant l'abrogation du texte qui autorise les hospitalo-universitaires à exercer dans le secteur privé au titre d'activité «complémentaire» et qui serait, selon eux, à l'origine de la détérioration du système de santé publique. L'alliance estime que les raisons qui ont donné naissance à ce texte ne sont plus de mise, puisque depuis les hospitalo-universitaires ont vu leurs salaires augmenter conséquemment et certains d'entre eux utilisent l'hôpital comme moyen pour prendre des clients dans les cliniques privées où ils exercent. Et de s'interroger «pourquoi oblige-t-on les malades à faire leurs analyses chez les privés ? Pourquoi faut-il suivre des soins nécessairement chez le privé ? Pourquoi attendre une année pour une radiothérapie ? Qui a intérêt à ce que la situation reste comme telle ?»

Les syndicats estiment, pour leur part, que c'est là un problème de tout le monde, des citoyens, des politiques, des syndicats, des partis et qui doit faire l'objet d'un débat national
Et se félicitent du fait que leurs revendications ainsi que le problème que connaît la santé soient connus par des parlementaires. «C'est un pas en avant», commente un gréviste. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire