.

.

SNAPSY

.

jeudi 9 mai 2013

DES CENTAINES DE GRÉVISTES RASSEMBLÉS DEVANT LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ



Jeudi, 09 Mai 2013
Actualités : DES CENTAINES DE GRÉVISTES RASSEMBLÉS DEVANT LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ
L’Intersyndicale promet de revenir à la charge

La grève à laquelle a appelé l’Intersyndicale de la santé a pris fin hier. Les grévistes se sont donné rendez-vous face au ministère de la Santé. Un sit-in qui a regroupé des centaines de grévistes. Dès demain, l’Intersyndicale se réunira pour évaluer le mouvement. Le principe de la reconduite de la grève est d’ores et déjà acquis.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - C’est sous un soleil de plomb que des centaines de praticiens, psychologues et enseignants du paramédical se sont rassemblés devant le ministère de la Santé. Ils sont venus de Mascara, Annaba, Tipasa et d’autres wilayas. Nullement découragés par les fortes chaleurs ni par la présence policière, les adhérents du Snpsp, Snpssp, Snapsy et ceux du syndicat des enseignants du paramédical ont répondu à l’appel de l’Intersyndicale de la santé. Portant leurs blouses et brandissant banderoles et pancartes, ils ont, deux heures durant, crié leur colère et leur indignation face à un ministère dont les portes leur sont restées fermées. A coup de porte-voix, ils ont scandé des slogans hostiles au locataire du ministère de la Santé, estimant qu’il n’était pas meilleur que son prédécesseur. Drapé de l’emblème national, le Dr Yousfi, président du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique SNPSSP), qui ne cache pas sa satisfaction de la forte mobilisation, a affirmé qu’aucune notification au sujet de la décision de justice rendue publique par le ministère de la Santé n’était parvenue aux syndicats. Le Dr Yousfi n’a pas raté l’occasion de rappeler que le ministre de la Santé s’était engagé à ne pas user des mêmes pratiques que son prédécesseur, à savoir le recours à la justice pour stopper un mouvement de grève, et que cet engagement n’avait pas été respecté. Pour le Dr Yousfi, le choix du 8 mai pour la tenue du rassemblement n’est pas fortuit : les praticiens n’ont nul besoin de leçon de nationalisme. Une réponse à la tutelle qui avait, via un communiqué, tenté de jeter le discrédit sur l’action des syndicats. A la tutelle qui évoque dans ce même communiqué, les rencontres avec les partenaires sociaux, le président du SNPSSP répond qu’on ne peut réduire le dialogue au nombre de réunions car, dit-il, la qualité du dialogue se mesure par le degré d’engagement et de concrétisation de ces derniers. Au terme d’une mobilisation record de la quasi-totalité des corps de la santé et d’une paralysie des structures de santé à travers de nombreuses wilayas, l’Intersyndicale se réunira au plus tard demain. A l’ordre du jour, non seulement l’évaluation du mouvement de grève mais également la réflexion autour des suites à donner au mouvement. Le principe de la reconduite de la grève semble d’ores et déjà acquis en attendant qu’une date soit arrêtée.
N. I.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire