.

.

SNAPSY

.

jeudi 25 avril 2013

Grève de 3 jours et un sit-in prévus en mai prochain



Jeudi 25 avril 2013
L’intersyndicale de la santé publique monte au créneau
Grève de 3 jours et un sit-in prévus en mai prochain
Par : Malika Ben
Praticiens généralistes, spécialistes, dentistes, pharmaciens, psychologues et professeurs d’enseignement paramédical regroupés au sein de l’Intersyndicale de la santé publique font cause commune et reprennent ensemble le chemin de la protestation.   

La fièvre est montée d’un cran dans le secteur de la santé publique qui dépose un arrêt de travail de trois jours pour le début du mois de mai prochain. Gangrené par divers maux, le secteur cherche désespérément le remède miracle qui
mettrait fin à ses supplices. Après avoir tenté de lutter en solo, les professionnels de la santé publique décident de faire front commun et se tournent, une fois encore, vers des actions communes.
Une décision prise à l’issue d’une réunion qui a regroupé mardi les quatre formations qui constituent l’Intersyndicale de la santé publique (ISSP), à savoir le SNPSSP (praticiens spécialistes), le SNPSP (praticiens généralistes, dentistes et pharmaciens), le Snapsy  (psychologues) et le SNPEPM (professeurs du paramédical). À l’ordre du jour des
“retrouvailles”, l’état d’avancement de la prise en charge de la plate-forme de revendications commune. Le diagnostic est évidemment aussi désespérant que la situation qui prévaut dans tout le secteur de la santé publique. Aucune suite concrète n’a été donnée aux doléances soulevées, et ce, malgré les instructions du Premier ministre et du département de tutelle lors de l’audience accordée à l’Intersyndicale le 12 février dernier. “Devant l’absence de suites malgré les délais de deux mois, et devant le silence affiché par ces instances par rapport aux lettres de l’Intersyndicale adressées au Premier ministre et au ministre de la Santé en date du 6 avril 2013”, l’ISSP a décidé de recourir, une fois encore, à la protestation. Le ton sera donné par une grève de trois jours les 6, 7 et 8 mai renouvelable avec la tenue d’un rassemblement national au dernier jour du débrayage (8 mai) devant le siège du département de la Santé. Cette menace de reprendre ensemble le chemin de la contestation ne veut aucunement dire que l’Intersyndicale tourne la page du dialogue.
Au contraire, elle y est toujours disponible. “Réitérant sa disponibilité au dialogue, l’Intersyndicale, soucieuse de la défense des droits des professionnels de la santé et de la défense des droits du malade et du secteur de la santé”, le syndicat des spécialistes “interpelle le Premier ministre et le ministre de la Santé pour prendre en charge les différents points soumis à ces instances”, note le communiqué de l’ISSP. Il faut savoir à ce propos que les quatre syndicats partagent des doléances communes et ont chacun des revendications spécifiques à chaque corporation. À signaler, enfin, que les praticiens de la santé publique ont poursuivi hier pour la troisième journée consécutive leur mouvement de grève à l'appel du SNPSP.
M B

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire