.

.

SNAPSY

.

mercredi 6 juin 2012

Pénurie de médicaments : l’Intersyndicale accable Ould Abbès



Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte
El Watan, le 06.06.2012

L’Intersyndicale de santé publique s’alarme de l’état de perturbation dans lequel évolue le secteur de la santé publique.

«Jamais le secteur n’a été touché par une telle crise, pas même durant la décennie noire, pendant que les praticiens faisaient face aux attentats, aux massacres et à la baisse des capacités de financement due à la crise économique, les vaccins et les soins n’ont jamais été interrompus», rappelle Lyès Merabet, porte-parole de l’Intersyndicale qui est composée des représentants des praticiens généralistes, des spécialistes, des psychologues et des professeurs en paramédical.
Dans un point de presse tenu hier à Alger, les représentants de quatre syndicats ont tenu à se démarquer «du discours de la tutelle consistant à assurer que des stocks ont été importés».
«Cette fois-ci, le ministre est allé trop loin», indique Mohamed Yousfi, président du Syndicat national des praticiens spécialistes de santé publique (SNPSSP) en se référant aux dernières déclarations du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière quant à l’enveloppe consacrée aux importations de médicaments. 720 millions de dollars ont été utilisés, selon la tutelle, à l’importation de médicaments en 2012.Et au docteur Yousfi de brandir une feuille portant la liste des médicaments et autres produits pharmaceutiques manquant dans une structure de santé publique où il exerce comme chef de service. «Une demande de médicaments a été adressée le 6 mai dernier et le 5 juin, la réponse de la PCH, pharmacie centrale des hôpitaux, indiquait que 20 médicaments étaient indisponibles.»
Pour les représentants des syndicats autonomes du secteur, le débat ne se situe pas au niveau des importations réservées aux médicaments, mais à la gestion et à la disponibilité de ces produits au niveau des structures dans lesquelles les malades  doivent  être pris en charge.
«Nous refusons d’être confrontés, avec ces mensonges et ces contrevérités, à la détresse des malades qui sont obligés de se débrouiller pour se procurer les produits nécessaires pour être soignés.»
Selon une enquête menée  par le Syndicat national des praticiens de santé publique au niveau de 70 établissements de santé publique, le personnel soignant fait face à une «pénurie criante en médicaments, consommables et vaccins», affirme le docteur Merabet, président de ce syndicat. Ce problème, qui figure parmi d’autres points de la plateforme de revendications socioprofessionnelles des praticiens, existe depuis deux ans et se pose avec acuité depuis une année.
«Comme la tutelle a rompu le dialogue en refusant de nous reconnaître comme des partenaires sociaux, nous sommes contraints d’alerter l’opinion publique et l’autorité compétente sur cette situation de pénurie. Nous nous démarquons du discours du ministre», indique le porte-parole de l’Intersyndicale. Le président de la République est également interpellé sur cette situation.
 
Asthme : une journée nationale demain à Alger
L’Association algérienne de solidarité aux malades respiratoires organise, demain, la Journée nationale de l’asthme. Cette manifestation, portant sur le thème «Mesurer son souffle… une nécessité», se tiendra à la salle de conférences Mohammed Belouizdad, au centre commercial Hamma.Plusieurs interventions portant entre autres sur «L’impact de la pollution atmosphérique urbaine sur la santé respiratoire à Alger» et «Asthme de l’adulte», sont programmées.  
Fatima Arab

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire