.

.

SNAPSY

.

mercredi 6 juin 2012

Les syndicats de la santé comptent organiser une marche à Alger




Actualités : AFIN D’EXIGER LA PRISE EN CHARGE DE LEURS REVENDICATIONS
Les syndicats de la santé comptent organiser une marche à Alger

L’intersyndicale des professionnels de la santé qui dénonce la non-prise en charge de sa plate-forme de revendications menace de revenir à la protestation. Les syndicats, qui appellent le président de la République à intervenir «en urgence» pour régler la situation de la pénurie de médicaments, ont décidé d’organiser des marches et des sit-in dans la capitale.
Salima Akkouche – Alger (Le Soir) – Le ministre de la Santé et la Pharmacie centrale des hôpitaux ont toujours nié l’existence d’une quelconque pénurie de médicaments. Ce que réfute en bloc le Syndicat des praticiens de la santé publique (SNPSP), le Syndicat des praticiens spécialistes de santé publique (SNPSSP), le Syndicat des psychologues (Snapsy) et celui des professeurs de l’enseignement paramédical (SNPEPM) réunis dans une intersyndicale. Pire, cette situation, affirment-ils, dure d’une manière aiguë depuis plus d’une année. Preuve à l’appui, le Dr Youcefi, président du SNPSSP, exhibe un bon de commande que l’établissement de la santé de Boufarik a envoyé depuis le 6 mai dernier à la PCH pour l’acquisition de produits qui ne sont toujours pas livrés. La pharmacie de cet établissement, affirme-t-il, souffre de manque d’une vingtaine de produits. Les syndicats qui ont animé, hier, une conférence de presse pour dénoncer la pénurie récurrente de médicaments et le non-respect du droit syndical, estiment que la situation du secteur public est «dramatique». Devant le black-out du ministère de la Santé, ces syndicats font appel au président de la République pour diligenter «en urgence» une enquête indépendante afin «de faire toute la lumière sur ce problème». Selon le Dr Mérabet, président du SNPSP, «l’Algérie n’a pas connu une telle pénurie même durant la période de la décennie noire». Ces syndicats se démarquent de cette situation «de dérive» que connaît le secteur de la santé publique et attendent l’installation d’un nouveau gouvernement pour réagir. Si ce dernier ne répond pas à leur sollicitation, ils prévoient des marches et des sit-in dans la capitale. La date de la protestation, n’est, cependant, pas encore arrétée.
Le ministre de la Santé à la chasse des syndicats Les présidents de ces syndicats s’insurgent contre la note du département de Djamel Ould Abbès instruisant les directeurs des établissements hospitaliers à mettre fin à la fonction des représentants des syndicats. Dans une nouvelle note, le SG du ministère, poursuit le président du SNPSP, a mis fin aux activités du syndicat sous prétexte que ce dernier n’a pas renouvelé ses instances. «Une ingérence » qui n’est guère du goût des syndicalistes qui estiment que «le ministre de la Santé est en train d’aller très loin dans sa chasse aux syndicats autonomes». 
S. A.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire