.

.

SNAPSY

.

vendredi 15 juin 2012



14 juin 2012

Actualités : NON-RESPECT DES DROITS SYNDICAUX
                    Les syndicats préparent une attaque

Des syndicats de la Fonction publique, de la santé, de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur ont décidé de s’associer pour réagir aux violations des droits syndicaux. Une réunion entre plusieurs organisations aura lieu au début de la semaine prochaine. L’objectif : décider d’une démarche permettant d’asseoir les libertés syndicales et le droit de grève.
Salima Akkouche – Alger (Le Soir) – Visiblement, la dernière décision du ministre de la Santé de suspendre le président du Syndicat national des psychologues, Khaled Keddad, de ses fonctions, est «le dépassement de trop». Le ministre de la Santé s’est attiré, à travers «cette énième attaque», les foudres des syndicats autonomes. «Une atteinte au droit syndical», contre laquelle plusieurs formations syndicales ont décidé de contre-attaquer. Leur méthode : s’associer pour défendre le droit à l’exercice syndical. Selon eux, «il y a des lignes rouges à ne pas franchir». Des lignes qu’ils comptent justement «vite retracer ». Le secteur de la santé n’est pas le seul à montrer au créneau. Ne se sentant pas à l’abri, les syndicats de la Fonction publique, de l’éducation et de l’enseignement supérieur ont également décidé de se mobiliser. Le Syndicat des praticiens et praticiens spécialistes de la santé publique, le Syndicat des psychologues, de l’enseignement paramédical, l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation, le Syndicat national des professeurs de l’enseignement secondaire et technique, les hospitalo-universitaires et d’autres formations syndicales ont prévu de se réunir en ce début de semaine pour réagir à la situation et dénoncer «l’acharnement et le harcèlement que subissent les syndicats autonomes». Selon eux, «le droit à l’exercice syndical est bafoué, c’est pourquoi il faut réagir très vite». L’atteinte au droit syndical, estime l’Intersyndicale des professionnels de la santé, initiatrice de cette démarche, est une question qui interpelle l’ensemble des syndicats autonomes. Cette dernière fait, d’ailleurs, appel «à tous les syndicats autonomes tous secteurs confondus, en vue d’engager une concertation élargie dans le but d’apporter une réponse appropriée à la gravité de la situation et mener ensemble toute action visant à défendre le libre droit de l’exercice syndical et le droit de grève», lit-on dans un communiqué rendu public. Le Dr Merabet, porte-parole de l’Intersyndicale, estime qu’«il ne s’agit pas seulement de défendre le droit syndical mais c’est du droit social dont il s’agit avant tout».
S. A. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire