.

.

SNAPSY

.

mercredi 30 mai 2012

Les blouses blanches reviennent à la charge


LES MÉDECINS TIENNENT UN RASSEMBLEMENT DEVANT LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ
Les blouses blanches reviennent à la charge
Journal quotidien l’Expression
Par Amar CHEKAR - Mercredi 30 Mai 2012
L'amélioration de la santé publique y va du bien-être des Algériens.
L'Intersyndicale enregistre son troisième sit-in du mois de mai. Les sit-in ont eu lieu les 3, 14 et 29 mai au même endroit. Plus de 300 délégués des quatre syndicats Snspsp, Snpssp, Snapsy et Snpepm, venus des quatre coins du pays, se sont rassemblés, hier, devant le ministère de la Santé à Alger. En nombre réduit par rapport aux précédents rassemblements, les protestataires ont avancé comme argument, l'organisation de l'examen de la 5e année, qui a réquisitionné un nombre important de médecins pour les besoins de cet événement scolaire, ainsi que l'empêchement de plusieurs bus venant de Béjaïa, Tizi Ouzou, Tiaret et autres wilayas.
Les organisateurs ont tout de même exprimé leurs revendications pacifiques, juste après avoir observé une minute de silence à la mémoire des 8 étudiants décédés suite à l'explosion de gaz à l'Université de Tlemcen. Conduits par leurs présidents de syndicats respectifs, les blouses blanches, qui ont exprimé leur ras-le-bol depuis plus de 2 ans, ont réitéré leur engagement à poursuivre leur mouvement de protestation, jusqu'à la satisfaction totale de leur plate-forme de revendications, à commencer par l'amendement de leur statut, la révision du régime indemnitaire, les droits du malade et autres améliorations des conditions sociales et professionnelles.
«C'est nous qui sommes en face des souffrances des malades, c'est nous qui encaissons les insultes et les pressions, c'est nous qui nous retrouvons incapables de répondre aux SOS des malades lorsqu'ils demandent leurs vaccins et médicaments», ont-ils scandé comme un seul homme. Le Dr Youcef Yousfi, président du Snpssp, a expliqué que le dialogue est rompu avec le ministre de la Santé.
L'Intersyndicale n'attend rien de Ould Abbès selon les représentants de l'Intersyndicale qui ont mis en exergue l'importance de l'engagement du ministre de l'Education nationale qui a anticipé la situation, contrairement au ministre de la Santé qui fait seulement des promesses, ont-ils regretté. Suite aux grèves de quelques polycliniques et centres de soins à Alger et autres wilayas, des quantités infimes en matière de vaccins et autres médicaments ont été acheminées dans ces établissements rien que pour calmer les esprits des grévistes, nous dit-on.
Le Dr Keddad, président du syndicat Snapsy a, quant à lui, poussé le bouchon plus loin. «Cette politique vise à aggraver davantage la situation de la corporation», dira ce syndicaliste qui ne mâche pas ses mots.
Entourés par un cordon de sécurité dressé tout autour du jardin public qui longe le siège du ministère de la Santé, où les blouses blanches ont organisé leur sit-in, les représentants de l'Intersyndicale devront se réunir dans les prochains jours, afin d'arrêter la date d'un prochain sit-in, tout en réfléchissant à d'autres méthodes plus efficaces, pour mieux interpeller les consciences. «Il y va de l'amélioration de l'environnement de la santé publique en Algérie», ont-ils indiqué.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire